Envoyer à un ami
     
A  
Votre mail  
Sujet  
Message  
   
Votre message a bien été envoyé !
Oxydes d’azote (NOx)

Les sources

Les oxydes d’azote désignent principalement le monoxyde d’azote (NO) et le dioxyde d’azote (NO2). Le NO se forme lors de réactions de combustion à haute température, par combinaison du diazote (N2) et de l’oxygène atmosphérique (O2). Il est ensuite oxydé en dioxyde d’azote (NO2). Les sources principales sont les transports (routiers, maritime et fluvial), l'industrie, l'agriculture. Les NOx sont emis également à l'intérieur des locaux où fonctionnent des appareils au gaz tels que gazinières, chauffe-eau....

Les émissions d’oxydes d’azote les plus importantes sont concentrées aux niveaux des zones présentant des centres industriels (Gonfreville, Harfleur, Oudalle, Gravenchon, Lillebonne, Grand-Quevilly, Petit-Couronne, Grand-Couronne, …) et au niveau des principales aires urbaines (Caen, Le Havre, Rouen, Evreux).

La majeure partie des émissions est répartie entre le secteur industriel (45%) et le secteurdes transports (44%). Les émissions liées au transport maritime représentent 8% des émissions du secteur transport.

Les effets sur la santé  

Le NO2 est un gaz irritant pour les bronches. Chez les asthmatiques, il augmente la fréquence et la gravité des crises. Chez l'enfant, il favorise les infections pulmonaires.

Les effets sur l'environnement

Le NO2 participe aux phénomènes des pluies acides, à la formation de l'ozone troposphérique, dont il est l'un des précurseurs, à l'atteinte de la couche d'ozone stratosphérique et à l'effet de serre.

Les normes

Seuil d'information et de recommandations aux personnes sensibles Seuil d'alerte à la population 
200 µg/m3 en moyenne horaire 400 µg/m3 en moyenne horaire

En Haute-Normandie, ces seuils sont régis par l'arrêté inter-préfectoral du 9 mars 2015.

Valeurs limites pour la protection de la santé humaine
moyenne horaire moyenne annuelle
200 µg/m3 en moyenne horaire à ne pas dépasser plus de 18 heures par an 40 µg/m3 en moyenne annuelle
Valeur limite pour la protection de la végétation
30 µg/m3 en moyenne annuelle pour la somme des NO et des NO2