Envoyer à un ami
     
A  
Votre mail  
Sujet  
Message  
   
Votre message a bien été envoyé !
Dioxyde de soufre (SO2)

Les sources

Le dioxyde de soufre (SO2) est émis lors de la combustion des matières fossiles telles que charbons et fiouls. Les sources principales sont les centrales thermiques, les grosses installations de combustion industrielles et les unités de chauffage individuel et collectif ainsi que le transport maritime et fluvial. Les émissions de SO2 sont en forte baisse, du fait des mesures techniques et réglementaires qui ont été prises au niveau des principales
industries.

Le cadastre des émissions renseigne sur la provenance majoritaire du SO2 , dû avant tout au secteur industriel (89.5 %), et en particulier au raffinage du pétrole ainsi qu'à la centrale thermique du Havre et à quelques industries de la chimie. Le transport maritime et fluvial apparait comme le deuxième secteur émetteur avec 7% des émissions en 2005.

Les effets sur la santé

Le SO2 est un irritant des muqueuses, de la peau, et des voies respiratoires supérieures (toux, gène respiratoire). Il agit en synergie avec d'autres substances, notamment avec les fines particules. Comme tous les polluants, ses effets sont amplifiés par le tabagisme.

Les effets sur l'environnement 

Le SO2 se transforme en acide sulfurique au contact de l'humidité de l'air et participe au phénomène des pluies acides. Il contribue également à la dégradation de la pierre et des matériaux de nombreux monuments.

Les normes

Seuil d'information et de recommandations aux personnes sensibles Seuil d'alerte à la population 
300 µg/m3 en moyenne horaire 500 µg/m3 en moyenne horaire
sur 3 heures consécutives

En Haute-Normandie, ces seuils sont régis par l'arrêté préfectoral du 2 septembre 2008.

Objectif de qualité
50 µg/m3 en moyenne annuelle
Valeurs limites pour la protection de la santé humaine
moyenne horaire moyenne journalière
350 µg/m3 à ne pas dépasser plus de 24 heures par an 125 µg/m3 à ne pas dépasser plus de 3 jours par an
Valeurs limites pour la protection des écosystèmes
moyenne annuelle moyenne du 1er octobre au 31 mars
20 µg/m3 en moyenne annuelle 20 µg/m3 en moyenne du 1er octobre au 31 mars