Envoyer à un ami
     
A  
Votre mail  
Sujet  
Message  
   
Votre message a bien été envoyé !
Accueil > L’air : le b.a –ba > Effet santé
Effet santé

Des personnes sensibles

Parmi la population, on distingue des catégories de personnes dites « sensibles », plus fragiles que les autres, à la qualité de l'air.

Les personnes les plus fragiles à la pollution de l'air sont :

  • Les enfants
  • Les personnes âgées
  • Les asthmatiques
  • Les insuffisants respiratoires
  • Les personnes atteintes de problème cardio-vasculaire

Lors d'un épisode de pollution, différents symptômes peuvent survenir, de façon immédiate ou différée.

Parmi les symptômes pouvant être ressentis :

  • Gêne respiratoire
  • Toux
  • Maux de gorge
  • Maux de tête
  • Irritation des yeux

Les effets de la pollution à long terme

Les effets de la pollution à long terme sont moins bien connus.

Ils peuvent être :

  • Des affections d'ordre respiratoire
  • Des maladies cardio-vasculaires
  • Des effets mutagènes
  • Des cancérogènes

Les rapports de cause à effet sont complexes à établir et nécessitent la prise en compte de paramètres multiples à travers de vastes études épidémiologiques. Ainsi l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Europe est estimé à plus de 375 000 décès prématurés (Programme Clean Air For Europe).

La mesure de la pollution sur les stations fixes permet d'avoir une estimation des concentrations auxquelles les habitants d'une agglomération sont soumis dans différents lieux de vie. Mais l'exposition réelle d'un individu dépend d'une multitude de facteurs : habitat, mode de vie et de déplacement…

Une composante de l'exposition individuelle, à ne pas négliger, est la qualité de l'air respiré à l'intérieur des moyens de transport, dans les habitations et sur les lieux de travail.

Pour en savoir plus

  • Suis-je une personne sensible à la pollution atmosphérique ?
    Oui, si je suis un enfant. Jusqu'à l'âge de 8 ans, mon appareil respiratoire est en pleine croissance.Oui, si je suis atteint d'une maladie des voies respiratoires ou si je suis cardiaque et ce particulièrement si je suis âgé.
 
  • Suite à une pollution atmosphérique, quels sont les symptômes ressentis ?
    La plupart du temps, la majorité des gens ne ressent rien.Pour les personnes sensibles, les symptômes sont variés. Généralement, ils sont les suivants : irritation et gêne respiratoires des voies inférieures (bronches) ou supérieures (nez-gorge) ou irritation oculaire.
 
  • Les effets se font-ils sentir de suite ?
    Comme pour toute inflammation, les effets peuvent se faire sentir immédiatement ou plus tard, le lendemain ou le surlendemain.
 
  • Faut-il mieux rester chez moi pour échapper à la pollution atmosphérique ?
    Je garde un mode de vie habituel tout en évitant des expositions inutiles, irritantes de surcroît (tabac, produits de bricolage et d'entretien, voies de circulation à fort trafic…) tout particulièrement si je suis sensible. Il faut également éviter les efforts physiques trop violents.
 
  • Si j'habite à la campagne, suis-je protégé ?
    Pas totalement. On peut échapper à la pollution urbaine (automobiles, industries…) mais il existe des polluants qui se déplacent sur de longues distances et qui concernent les campagnes aussi bien que les villes (tel est le cas par exemple de l'ozone, polluant estival). Sans oublier des polluants plus présents à la campagne comme les pesticides.
 
  • Faut-il interdire les activités extérieures aux enfants ?
    Il est inutile de supprimer les sorties prévues. Il faut simplement éviter les efforts trop violents. Pour le sport, il est conseillé de l'aborder autrement en préférant travailler les gestes techniques plutôt que l'endurance ou la performance.
 
  • Comment puis-je apprécier le fait de fournir ou non un effort physique intense ?
    Dès que mon activité physique m'oblige à respirer par la bouche ; le volume d'air que j'inhale est important.
 
  • Dois-je laisser mes fenêtres fermées en cas de pic de pollution ?
    Je pratique l'aération de ma maison comme de coutume.
 
  • Un pic de pollution a-t-il une odeur ?
    Il ne faut pas associer odeur et toxicité. Pic de pollution et odeur n'interviennent pas systématiquement ensemble.
 
  • A quoi correspondent les seuils de pollution ?
    Malgré la grande variabilité des individus face aux polluants atmosphériques, les seuils sont établis en tenant compte des populations les plus sensibles. Rares sont les personnes qui ressentent des effets en-dessous de ces seuils. Chacun doit apprendre à connaître sa sensibilité afin de mieux maîtriser son environnement et se protéger quand il y a lieu.
 
  • Que dois-je faire pour me protéger d'un pic de pollution, si je suis sensible ?
    Avant tout, je suis scrupuleusement mon traitement médical à visée respiratoire ou cardiaque. Je n'hésite pas à demander conseil à mon médecin. Je reporte mes activités demandant un effort physique important. J'évite de m'exposer inutilement à d'autres facteurs irritants comme la fumée de tabac, les solvants dégagés par les produits de bricolage ou d'entretien, les voies de circulation à fort trafic.